Category Meilleures pratiques

Pourquoi faire d’un agent IA votre nouveau collègue?

Actuellement, les bâtiments sont des systèmes complexes composés de nombreux équipements interconnectés. Il est de plus en plus difficile de surveiller simultanément le bon fonctionnement de tous ces équipements individuellement, de saisir l’ensemble des causes d’un dysfonctionnement et de prévoir l’ensemble des conséquences et répercussions d’un changement ponctuel.

Pourquoi ? Car cela représente des centaines de données à étudier, des centaines de chiffres à comparer et à analyser. C’est là qu’intervient l’intelligence artificielle (IA). De la même manière qu’un graphique permet de transformer une suite de nombre en un visuel facilement analysable, un bon agent IA permet de transformer des centaines d’informations en quelques indicateurs clefs et ainsi faciliter le travail de l’analyste.

Les gisements d’économies potentiels accessibles grâce à l’utilisation d’une telle technologie sont conséquents, voici quelques exemples d’applications intégrées dans l’outil DYBEE :

1) Analyse de dérive
Comment détecter si un équipement dysfonctionne ? On peut mettre des alertes selon des seuils limites ou selon des règles et conditions préétablies, mais cette stratégie a des limites et un agent IA peut être un bon allié. Il est capable de vous informer si votre opération est anormale en prenant en compte les conditions environnementales et opérationnelles et en vous indiquant les seuils tolérables en conséquence.

2) Optimisation des horaires de fonctionnement
Comment être certain que nos locaux soient confortables lors de l’arrivée des occupants sans pour autant démarrer nos équipements trop tôt ? Effectuer une série de tests empiriques et ajuster les horaires est une option, mais elle peut s’avérer chronophage, coûteuse et générer un certain inconfort. L’intelligence artificielle calcule pour vous le délai entre le démarrage de vos équipements et l’atteinte de la consigne désirée. Vous permettant ainsi d’optimiser le temps de marche de vos appareils sans nuire ni à l’opération du bâtiment ni au confort des occupants.

3) Diagnostic des modes de fonctionnement d’un système
Il n’est pas aisé d’analyser l’opération d’un système composé de plusieurs éléments, telle une centrale de traitement d’air. En effet, il est difficile de comparer les différentes sondes, l’opération des équipements et les horaires, puis d’en déceler les dysfonctionnements.

Avec l’aide d’un agent IA, spécialement conçu pour déterminer les modes de fonctionnement d’un système, la démarche est bien plus simple. Toute l’information est disponible en un coup d’œil ! Cette innovation technologique vous permet d’établir rapidement un premier diagnostic et de cibler vos futures analyses.

Comme il est possible de voir, cette technologie informatique offre plusieurs possibilités qui aident l’analyste en efficacité énergétique à atteindre ses objectifs. Afin de bien traiter le sujet, d’autres articles sur l’intelligence artificielle suivront.

Si ces informations ont éveillé votre curiosité, n’hésitez pas à nous contacter!

Projet d’efficacité énergétique? Oui, mais quels sont mes objectifs?

Avoir des objectifs, autant sur le plan personnel que professionnel, est la clé pour progresser, s’améliorer et obtenir des résultats tangibles. Je pourrais vous parler de ce type d’objectifs longuement puisque c’est un sujet qui m’interpelle, mais parlons plus particulièrement d’objectif de projet d’optimisation de bâtiment.

Les 3 clés de succès des projets d’amélioration de la performance énergétique sont:

  1. Établir des objectifs clairs et mesurables.
  2. Avoir une bonne synergie entre les intervenants du projet.
  3. Réaliser un projet de type « continu » et non ponctuel.

Nous traiterons aujourd’hui de la première clé relative à l’importance des objectifs, puisqu’il arrive trop souvent qu’un projet d’efficacité énergétique soit lancé sans cet élément essentiel.

Ce manque de clarté et de structure amène le propriétaire ou gestionnaire, l’équipe technique et l’expert analyste à déployer des efforts inutilement, voire à travailler de façon non optimale.  C’est pourtant si simple.

Souhaitons-nous:

  • Réduire la consommation et les coûts énergétiques?
  • Améliorer le confort et réduire les plaintes?
  • Se mériter des prix et certifications tels que BOMA Best, LEED ou autre?
  • Réduire les GES?
  • Prévenir les bris mécaniques et faciliter la maintenance?

Les objectifs, tout aussi positif soit-il, peuvent parfois même être à effet opposé. Améliorer le confort des occupants peut mener à une surconsommation par exemple.

En résumé, voici ce que l’on propose au début de chaque projet.

  1. Faire une liste d’objectifs et les ordonner par priorité.
  2. Déterminer comment ils seront mesurés. Est-ce qu’il s’agit d’un pourcentage de confort, un coût ou une consommation par superficie ($/m2, kWheq/m2)? Pour le confort par exemple, on voudra savoir le pourcentage de locaux qui ne rencontre pas la plage confortable établie. Tout ce qui est à +- 2°C de la consigne de notre pièce.
  3. Quelle est notre cible et quelles sont les grandes pistes possibles pour les atteindre.
  4. Qui sera responsable de chacune des phases.
  5. Quand devons-nous rencontrer cette cible et quel est l’intervalle pour la révision de l’évolution.

Vous retrouvez ici les fameux “quoi, comment, qui, et quand”. Finalement, si les objectifs sont bien définis, ils sauront répondre au pourquoi de l’entreprise et seront porteurs pour l’ensemble des gestionnaires. ???

Ces objectifs sont revus sur une base continue et s’ils ne sont pas rencontrés, il est impératif de définir pourquoi et d’ajuster les processus en conséquence. Comme disait Einstein: « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ! ».

Dernier petit truc: Tout se mesure.

On voudra donc mesurer précisément l’évolution des résultats, définir des cibles à atteindre et surtout, un délai à respecter. Voici quelques exemples provenant de la plateforme Dybee pour suivre les objectifs de différents bâtiments:

  • Améliorer le confort (Tour à bureaux)
  • Suivre les conditions critiques des salles blanches (Hôpitaux)
  • Assurer une performance des refroidisseurs ou chaudière (tout type)
  • Réduction de la consommation (tout type)

Et vous, êtes-vous capable de citer clairement les objectifs de vos projets? Pourquoi ne pas suivre leurs évolutions sur un portail central. Voici une mesure qui améliorera la synergie entre les intervenants du projet à coup sûr ! Avec la plateforme d’efficacité énergétique Dybee, il vous sera simple de définir des objectifs clairs, d’en faire le suivit et de mesurer leur avancement.

6 étapes pour une gestion intelligente de la pointe électrique

L’augmentation de la consommation électrique et de la pointe est un sujet qui touche de plus en plus la population. Bien qu’on ait un devoir collectif de réduire cette consommation pour atteindre les objectifs de carboneutralité, on a tendance à oublier cette épée de Damoclès qu’est la pointe.

Si l’on regarde la consommation énergétique des sociétés sur une journée, on constate que cette dernière a un profil bien précis. Le matin et le soir, on retrouve une demande accrue d’énergie pour chauffer et climatiser nos bâtiments et répondre à plusieurs autres activités. Cependant, lors de période de grand froid ou de chaleur intense, ces pointes s’accentuent et les réseaux électriques ont peine à répondre à la demande. Ils doivent donc se tourner vers d’autres sources d’énergie « souvent fossile » ou augmenter leur capacité. Les conséquences sont importantes et ont un coût autant financier qu’environnemental pour nous tous.

https://www.energienb.com/fr/save-energy/beat-the-peak/what-is-peak-demand

Voici donc une méthode de travail efficace qui permet une bonne gestion de la pointe. Vous pourrez aussi observer comment la solution Dybee intervient dans l’ensemble de ces étapes.

Prendre note que les exemples ci-dessous sont basés sur le modèle de facturation d’Hydro-Québec.

1.Comprendre le fonctionnement d’appel de puissance du fournisseur d’énergie

Chaque fournisseur propose sa méthode de calcul de coût de la puissance lors de période de pointe ainsi que son programme de réduction. Vous devez vous y référer et bien connaitre l’ensemble des modalités.

2.Acquérir les données de consommation

Que vous ayez accès simplement aux factures d’énergie ou aux données en temps réel de consommation, ces informations sont cruciales pour comprendre le comportement du bâtiment et évaluer le potentiel d’amélioration. Via Dybee, vous pouvez connecter votre compte fournisseur, accéder aux données en temps réel et acquérir celles-ci automatiquement pour accélérer l’analyse.

3.Analyser les pointes électriques

Dépendamment des données de consommation disponibles et du modèle de facturation du fournisseur d’énergie, les analyses diffèrent. Si on a seulement des factures, un module de Dybee permet de visualiser graphiquement chaque mois et calculer automatiquement les surcoûts ou gains potentiels pour une meilleure gestion de la pointe. Si à l’inverse nous avons les données compteurs, on peut regarder les 12 derniers mois et ressortir les pointes automatiquement. Cela nous permettra de comprendre le profil et le comportement de notre bâtiment : les heures, le nombre d’évènements, la durée et la période de l’année. Dans le cas où Dybee acquiert également les données d’opération du bâtiment, le module de gestion de la pointe analyse la corrélation de ces pointes avec l’opération des systèmes.

4.Analyser les équipements et l’opération

Réaliser un audit avec l’équipe de maintenance ou le propriétaire pour comprendre le fonctionnement global des systèmes CVCA et créer une liste de charges potentielles au délestage. Est-ce qu’il y a un chauffage électrique modulant, un chauffage d’appoint au gaz, une génératrice, etc.

5.Proposer et modifier le contrôle pour prévenir les « peaks »

Il existe une multitude de méthodes pour prévenir les pointes. Que ce soit la réduction du chauffage, l’ordonnancement des démarrages des équipements, le changement de consigne de température de nuit en lien avec la prédiction météo ou encore, la gestion des charges en fonction de la prédiction de la consommation. Peu importe les mesures choisies, il est important de les implanter et de suivre de près l’impact sur le confort des occupants pour s’assurer de toujours répondre à leurs besoins.

6.Rétroaction sur les résultats

Généralement, pour réduire notre consommation sur quelques heures, nous décidons volontairement de préchauffer le bâtiment pour assurer le confort par exemple. Ce préchauffage doit être modulé intelligemment pour éviter de déplacer notre pointe et en subir quand même les coûts. En ce sens, le suivi énergétique est important et malheureusement, cette rétroaction est plus complexe lorsqu’on a seulement accès aux factures d’énergie.


La gestion intelligente de la pointe est un défi de taille pour nos sociétés et pour nos fournisseurs d’énergie. Les habitudes changent et nous sommes de plus en plus mobilisés puisque ce problème est appelé à grandir si nous ne faisons rien. Cela dit, avec Dybee, nous multiplions les fonctionnalités pour automatiser l’analyse et assurer une gestion intelligente de la consommation.

N’hésitez pas à venir discuter avec nous sur le sujet, notre équipe de passionnés se fera un plaisir de vous donner des trucs supplémentaires!